Louis Mouchet, des images et des mots.

Louis Mouchet, des images et des mots.

POESIE

 " SOUVENIRS D'UN MONDE OUBLIÉ "



Je suis venu de nuit

Et repartirai de nuit,

Dans la ville en rêve 

Où dorment les cigognes...

 

 



Poème LE MAGICIEN

Le magicien ne manquait pas d’humour. Il lança une poignée de sel à la tête des spectateurs :


« Les larmes font partie du spectacle.

Pleurez, riez, faites ce que vous voulez !

Voilà qu’apparaît devant vous la magie elle-même ! »

 

Un cheval gris s’avance aussitôt remplacé par un cheval bleu.

Une femme nue se balance devant un linceul rouge.

Mouvement régulier comme celui de l’épée qui lentement taillade la peau du lion emprisonné.

 

Des formes éclatent en flammes, des gouttes de pluie apparaissent pour aussitôt se transformer en fumées et couleurs.

 

Danse macabre.

Combat sans fin.

 

Un masque en dévoile un autre.

 

 

 



15/06/2011
0 Poster un commentaire

Poème LE FILM ABSOLU

 

Dans le film absolu, les acteurs ne parleront pas.

 

Ils ne feront même pas un geste.

 

 

Seule leur ombre ondulera

au rythme d’un spasme musical.

 

 

 

 



17/06/2011
0 Poster un commentaire

Poème SANGLANT

C’était le début d’une journée belle et oppressante,

un corbeau sur le portail regardait mourir les arbres,

mais il ne restait plus que de la glace et du sang.

 

sang dans les rues, routes humides

sang sur ton coeur, amour blessé

sang dans ma vie qui s’écoule lentement

 

Je suis un cheval transporteur de mélancolies. Les ailes d’argent qui ont poussé derrière mon dos me font mal, mais tous les amours font souffrir.

 

Belle souffrance qui te soulève.

 

Je connais les yeux qui te regardent, leurs rayons réchauffent ton âme. Rappelle-toi quand tu volais au-dessus tes cocotiers incandescents, tes mains seules suffisaient à t’emmener au large.

 

Je voyage dans un univers de symboles et de regards.

 

Et tout ceci me fait rire.

 

 

 




19/06/2011
0 Poster un commentaire

Poème LUMIÈRE NOIRE ET BLANCHE

Soleil invisible

Lumière noire

Le corps de l’aveugle erra longtemps à la recherche de l’impossible étincelle.

Les Géants s’avancèrent en hurlant dans le silence galactique :

- Nous sommes les Géants, nés d’une autre vie, nous pouvons tout détruire et tout reconstruire. Nous sommes la Force, mais au fond de nous il n’y a que vide. Notre douleur est sans fin. Nous voulons l’Absolu, nous voulons la Vie.

L’Aveugle se prosterna devant eux :

- Frères, que puis-je vous apprendre ?

- Tu es le seul à pouvoir nous apporter la Lumière.

- La Fontaine blanche est devant  vous.

- Alors tu es la Fontaine blanche.

- Je ne suis que la copie de la Vérité.

- Où est l’original ?

- Vous venez de le détruire.

- Nous allons te tuer.

- Vous ne pourrez pas arrêter vos cris.

- Que devons nous faire alors ?

- Crevez vous les yeux !

Un énorme fracas résonna dans l’Univers.

L’enfant laissa tomber sa sphère de cristal.
Elle roula dans l’escalier et vint se briser contre un fil d’or.

Un parfum symphonique envahit le mode.

 

 

 



21/06/2011
0 Poster un commentaire

Poème EFFACEMENT DES COULEURS

Effacement des couleurs


Une femme en or crache son sexe

Une femme-venin au visage livide

caresse sa mort

dans un orgasme solitaire.

 

 

 



23/06/2011
0 Poster un commentaire